Présomption d’innocence vs présomption de véracité.

Je vois mal comment il peut y avoir présomption d’innocence et présomption de véracité (ou victime présumée) en même temps. Je ne vois pas comment on peut présumer de deux choses contradictoires simultanément. Je ne sais pas si ça me paraît idiot, artificiel ou malsain, mais en tout cas insensé. Et je trouve assez grave de trouver une idée comme celle-là sous la plume de personnes éminentes. Mais qui sait, je n’ai peut-être pas assez réfléchi à la question?

Par contre, je vois très bien comment on peut tenir compte de la parole d’une victime potentielle – que l’on peut désigner sous le vocable de « plaignante », voire de victime possible / potentielle, respecter sa parole et ce qui lui est peut-être arrivé, et même la protéger pour le cas où elle dirait la vérité, en même temps que l’on considère comme innocent quelqu’un dont la culpabilité n’a pas été démontrée.

Sans cela, on ne peut pas parler de présomption d’innocence sans faire mentir les mots ou déguiser un concept. Sauf peut-être pour essayer de calmer des esprits, mais alors ça me paraît voué à l’échec: comment calmer un esprit avec un concept aberrant?

Oui bien sûr, je parle de l’affaire DSK, et je précise que le sens de mes mots de préjuge en rien de ce que je pense sur le fond de l’affaire (car précisément, je ne sais pas quoi en penser).

 

Publicités

Une réflexion sur “Présomption d’innocence vs présomption de véracité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s